le blog de Cécile O

Ouvrons nos yeux, ouvrons nos esprits et nos coeurs

 

2 février, 2011

Classé dans : Citations, pensees et poesies,Mes coups de coeur — Cécile O @ 16:16

Un jour un fleuriste se rend chez le coiffeur pour se faire couper les cheveux.
Après sa coupe, il demande combien il doit. Le coiffeur répond :
- C’est gratuit, je fais du bénévolat cette semaine.
Le fleuriste s’en va tout joyeux.

Le lendemain, en ouvrant sa boutique, le coiffeur trouve à sa porte une carte de remerciement et une douzaine de roses.

Plus tard, le boulanger se présente et se fait couper les cheveux.
Quand il veut régler , le coiffeur lui dit:
- Je ne peux accepter d’argent, cette semaine, je fais du bénévolat.

 

Le boulanger s’en va tout content, et le lendemain, dépose à la porte du coiffeur une douzaine de croissants, avec un mot de remerciement.

Puis, le député du département se présente pour se faire couper les cheveux et lorsqu’il veut payer, le coiffeur lui répond :
- Mais non, cette semaine c’est gratuit. Je fais mon bénévolat !
Très heureux de cette aubaine, le député quitte l’échoppe.

Le lendemain quand le coiffeur vient pour ouvrir, une douzaine de députés attendent en ligne pour se faire couper les cheveux gratuitement.

Voila mes amis, la différence fondamentale entre les citoyens de ce pays et les politiciens qui les gouvernent. 

 

 

18 janvier, 2011

Classé dans : Citations, pensees et poesies,Mes coups de coeur — Cécile O @ 19:02

 

« Nous ne pourrons construire un monde apaisé

qu’en remettant de la beauté et de l’amour dans nos relations,

en misant sur la richesse de nos valeurs les plus nobles : l’unité, la solidarité, la convivialité.

Commençons par opérer ce changement en nous-mêmes. » 

Pierre Rabhi 

  

 

 

Le Dalaï Lama a dit : 26 janvier, 2010

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 19:26

photodalailama.jpg 

« …les hommes perdent la santé pour accumuler de l’argent

ensuite ils le perdent pour retrouver la santé.

Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent

de telle sorte qu’ils finissent par non vivre ni le présent ni le futur.

 Ils vivent comme si ils n’allaient jamais mourir et meurent comme si ils n’avaient jamais vécu”

 

 

Gandhi a dit : 18 janvier, 2010

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 16:34

 

Un individu conscient et debout est plus dangereux

pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis

 

 

Pierre Rabhi, le 25 mai 2006 9 juin, 2009

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 13:28

  photopierrerabhi.jpg

  Les générations futures sont déjà parmi nous. Elles sont dans les berceaux, les crèches, dans tous les établissements d’éducation. Elles sont dans la rue pour exprimer leur inquiétude à l’égard d’un monde qui leur réserve un avenir bien plus chargé de menaces que de certitudes et de sécurité. Car, à la somme considérable de nos aptitudes a cruellement manqué l’intelligence et l’humanisme, seuls capables de faire de notre merveilleuse planète une oasis où il fait bon vivre.

La société technico-scientifique énergivore productiviste et marchande s’est fondée sur une règle exaltant l’antagonisme, l’avidité, la compétitivité, celle-là même avec laquelle nous élevons nos enfants, celle-là même dont seront victimes, s’ils ne lui substituent pas la solidarité et la complémentarité, les jeunes qui manifestent aujourd’hui dans les rues.

Ces manifestations entre injonctions, protestations et appels au secours sont bouleversantes car elles sont l’un des symptômes d’une pathologie sociale globale et vouloir y remédier sans tenir compte de cette globalité serait un leurre. Gouverner aujourd’hui consiste, par la force des circonstances imputables au manque de prévision des divers gouvernements, à exercer une sorte d’acharnement thérapeutique sur un organisme moribond. Si l’état n’était plus en capacité d’assumer les mesures sociales de substitution, si Emmaüs, les Restos du Cœur et tous les autres secouristes sociaux cessaient d’intervenir, on aurait la juste mesure du désastre. Tout cela met en évidence une vérité simple : notre modèle de société national et international arrive à ses limites et s’obstiner à l’aménager n’a pas de sens.

(more…)

 

 

« COMPRENDRE » de Pierre Rabhi 5 mai, 2009

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 13:34

« Le terme comprendre s’applique à une multitude de situations objectives et subjectives. Notre intention est de faire appel à ce qui peut nous éclairer sur la complexité d’un monde qui, ne sachant où il va menace, nos vies et la vie.

Comprendre aujourd’hui, c’est retrouver au-delà de l’entendement, la lucidité qui éclaire nos actes individuels et collectifs, pour leur donner intelligence. Si l’intelligence était une question de cerveau, le monde irait bien car nos aptitudes sont considérables. Or le résultat de notre génie créatif ne nous a pas permis d’organiser un monde où il fait bon vivre pour tous. Tout au contraire, l’humain détruit et fait souffrir l’humain et l’humain porte atteinte à ce qui est le plus indispensable à son bien-être et à sa survie. Plus que jamais c’est l’intelligence de la vie elle-même qu’il faudra comprendre pour en être inspiré, aussi bien pour l’organisation du vivre ensemble que dans notre rapport à la nature, dont dépend irrévocablement notre pérennité. »

Pierre Rabhi

 

 

texte reçu de mon amie Gigi….. 4 février, 2009

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 19:32

Les Personnes ne font que passer dans nos vies….

 D’autres deviennent des amis et demeurent un moment, laissant de belles images dans nos coeurs ….

Et nous ne sommes plus jamais les mêmes, parce que nous nous sommes fait un vrai AMI !

Hier est l’Histoire,

Demain est le Mystère,

Aujourd’hui est le Cadeau, et c’est pour ça qu’on l’appelle PRESENT !

Je crois que la Vie est magnifique…

Vivons et Savourons chaque instant !

 

 

Ecouter (texte reçu de ma super copine Béa) 2 février, 2009

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 21:01

 Ecouter est peut-être le plus beau des cadeaux que nous puissions faire à quelqu’un…

C’est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps : tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là…

Ecouter, c’est commencer par se taire. Ecouter, c’est accueillir l’autre avec reconnaissance tel qu’il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour lui dire ce qu’il doit être.

Ecouter, ce n’est pas vouloir que quelqu’un soit comme ceci ou comme cela, c’est apprendre à découvrir ses qualités qui sont en lui spécifiques. C’est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l’autre son espace et le temps de trouver sa voie qui est la sienne.

Etre attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour se libérer…

Ecouter, c’est donner à l’autre ce qu’on ne nous a peut-être jamais donné : de l’attention, du temps, une présence affectueuse.

 

 

31 janvier, 2009

Classé dans : Citations, pensees et poesies — Cécile O @ 15:34

L’espoir, au contraire de ce qu’on croit, équivaut à la résignation.
Et vivre, c’est pas se résigner. »
 

Albert Camus.

 

 
 

une guerre sans merci |
Etat d'esprit |
welcom to karim's blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elan informatique
| Bonjour L'Afrique!
| FÊTE DES AFFAIR'S